Skip to main content

7 conseils pour rédiger des textes de qualité : les bons réflexes du rédacteur web

Livrez un texte web de qualité et obtenez plein d'autres commandes grâce à ce condensé d'astuces et notre « checklist du rédacteur web SEO consciencieux » offerte !

Le contenu rédactionnel acquiert une importance grandissante dans une stratégie globale de web-marketing ou de communication web. Le marketing de contenu fait partie d’une stratégie d’Inbound marketing où le lecteur se rend sur le site de la marque au lieu d’être attiré par de la publicité classique. Pour intéresser les internautes, il faut donc leur offrir un contenu à forte valeur ajoutée, avec des informations utiles et pertinentes, des conseils ou des contenus ludiques, drôles, innovants.

 

C’est là que le rédacteur web entre en jeu : les entreprises n’ont souvent ni le temps ni les compétences pour rédiger des textes de qualité qui captivent les lecteurs. De plus, la plupart des internautes sont des mobinautes pressés (dont le trafic représente presque 55 % du trafic sur le web selon https://blog.hubspot.fr/website/chiffres-internet). Un texte web de qualité doit donc être digeste et clair, avec une structure aérée, facile à lire sur tous les supports. Souvent, les internautes utilisent les moteurs de recherche pour trouver rapidement ce qu’ils cherchent et se contentent de cliquer sur le ou les premiers résultats de la SERP (= Search Engine Result Page, « page des résultats sur les moteurs de recherche » en français). Le rédacteur web SEO est donc aussi engagé pour rédiger des textes optimisés pour le référencement naturel.

 

Mais pas de panique si vous n’êtes pas encore un as du SEO. Google « pense » de plus en plus comme un humain et aime donc, autant que les internautes, des textes de qualité. Dans cet article, suivi d’une checklist récapitulative, ainsi que sur notre centre d’expertise, nous vous expliquons toutes les bases à connaître de la rédaction web SEO : ainsi, vous pouvez vous lancer sereinement.

1. Respecter le briefing, c’est respecter le client

 

Commencez par choisir une commande avec un sujet qui vous parle, même si vous n’êtes pas un expert, et dont vous comprenez le briefing. Au cas où ce dernier vous paraîtrait obscur, il y a peu de chance que vous remettiez un texte de bonne qualité qui correspond aux attentes du client. N’hésitez pas à libérer (rapidement) la commande, si elle ne vous convient finalement pas : vous ne serez pas pénalisé si vous ne la gardez pas très longtemps.

À quoi sert le briefing ?

 

Le briefing est une feuille de route, un cahier des charges qui vous permet de ne rien oublier et de vous conformer aux besoins du client. Sa lecture attentive et son analyse font partie de votre travail de rédacteur. Il vous guide pour rendre un travail pertinent, ciblé. Vous conformer aux demandes du client le plus précisément possible vous permet de gagner en temps et en réputation, en évitant les refus ou les demandes de modifications. N’hésitez pas à lui envoyer vos questions par message (ou au chargé de projet pour les projets suivis). Attention, les délais de livraison sont parfois courts ! N’attendez pas forcément la réponse, pour commencer à rédiger : suivez votre instinct et votre bon sens et lancez-vous ! Le seul risque en faisant des erreurs, c’est de s’améliorer : « Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends ! », disait Nelson Mandela.

Les consignes à extraire du briefing

 

Attention au temps demandé (conjugaison) et à la personne de rédaction (vouvoiement, tutoiement, 3e personne du singulier = impersonnel), mais aussi au ton du texte. Il correspond à la cible et à l’objectif du texte :

  • Information : basez-vous sur des faits en utilisant des statistiques, des citations, des exemples et études. Trouvez le site ou l’organisme à l’origine de l’information (source primaire) pour la vérifier et citez-le. Vous pouvez copier le lien vers le site source entre parenthèses ou en note à la fin du texte.
  • Affiliation : le site gagne de l’argent quand une personne passe par un des liens affiliés dans le texte pour aller acheter un produit sur un autre site. Les liens à insérer sont donc particulièrement importants, avec des ancres bien choisies, en rapport avec la page cible.
  • Prospection : l’objectif est de générer des leads, des contacts qualifiés de potentiels clients. Si vous devez écrire une présentation d’entreprise ou un article de blog qui présente une seule société, vous devez donner envie au prospect de la contacter. N’oubliez pas les CTA (Call-To-Action), les boutons ou liens internes incitant à l’action, les informations pratiques ou encore des preuves d’autorité. Vous pouvez même utiliser les techniques de storytelling pour une présentation d’entreprise.
  • Vente : dans ce cas, la priorité n’est en général pas le référencement. Soyez convaincant, avec des arguments réalistes, et précis. Vous pouvez apprendre les règles du copywriting pour que votre client vende plus et mieux grâce aux contenus pertinents et de qualité.
  • Contenu viral : attirez l’attention et donnez envie de partager l’information. N’hésitez pas à manier l’humour, les teasers et titres accrocheurs et à ajouter des informations décalées, des chiffres choc et des exemples. Le lecteur doit se reconnaître pour que votre publication devienne virale.

Prenez aussi quelques minutes pour visiter le site du client, pour vous imprégner de son style, comprendre quel est son modèle économique et le rôle de votre texte dans sa stratégie de communication.

2. Structurer son texte pour faciliter la lecture en diagonale

 

Oubliez les plans de dissertation appris à l’école ! La science de l’« eye tracking » le démontre : sur Internet, les lecteurs regardent la partie immergée de l’iceberg, affichée sans scroller, soit le haut de la page, au-dessus de la ligne de flottaison. Ainsi, ils lisent surtout les titres (et même parfois uniquement les premiers mots de chaque titre), le début des paragraphes ainsi que la partie gauche. Il s’agit donc en fait d’une lecture en Z plus qu’en diagonale. Prenez en compte ces habitudes de lecture en adaptant la hiérarchie de votre texte :

  • Utilisez la pyramide inversée : donnez l’information essentielle d’abord, à chaque niveau. Commencez par la conclusion, le résultat, l’aboutissement ou la proposition unique de vente, puis détaillez les informations dans les paragraphes.
  • Structurez votre texte et aérez : comme les lecteurs, les robots d’inspection des pages de Google lisent en priorité les balises méta et les (inter)titres pour comprendre le sujet de la page. Insérez aussi des listes à puces récapitulatives, des questions-réponses (FAQ) ou des encarts avec le résumé de l’article. Ce sont d’ailleurs parfois des consignes données expressément par le client. Dans tous les cas, le client appréciera un texte structuré car c’est aussi essentiel pour le SEO.
  • Soyez concis, clair et maintenez l’attention du lecteur : les phrases courtes ont plus d’impact et elles se lisent plus facilement. Qu’il soit sur un ordinateur ou un téléphone portable, l’internaute consulte souvent les contenus très rapidement. Si les phrases sont trop longues et complexes, la lecture est difficileUn contenu fluide et simple se lit donc plus facilement et il y a plus de chances que l’internaute le lise jusqu’au bout.
  • Facilitez la navigation dans le texte et sur le site : les lecteurs web cherchent souvent une information spécifique et ils ne veulent pas tous lire l’article en entier. Permettez-leur de trouver et d’aller directement à la partie qui les intéresse. Vous pouvez mettre des mots en gras, ajouter un sommaire et des liens internes vers d’autres pages du site du client, etc., pour faciliter la navigation sur le site.

 

3. Écrire pour le web : la mise en forme en langage HTML

 

Beaucoup de clients apprécient de pouvoir copier-coller directement votre texte dans le code source de leur site. C’est pourquoi il vous faut développer une connaissance basique du HTML. Il s’agit d’un langage qui permet aux robots des moteurs de recherche de mieux comprendre votre texte et donc de mieux le répertorier dans les pages de résultats. Ainsi, le navigateur sait comment afficher votre texte et Google peut analyser le sens et la structure du contenu sans se perdre. Les balises HTML sont donc indispensables pour le référencement naturel.
 

Pas besoin de devenir développeur pour autant, il vous suffit de comprendre le principe et les quelques balises nécessaires à la structuration et au bon référencement de votre contenu. Les balises méta apparaissent dans les pages de résultats de Google (SERP). Les balises h1, h2, h3, etc. hiérarchisent les titres et sous-titres. Les listes à puces, les mots en gras (strong) ou en italique (<i >) mettent en valeur certaines informations et les liens permettent d’envoyer le lecteur vers une autre page. Vous pouvez écrire votre texte directement en HTML ou insérer les balises en utilisant la barre d’outils de l’éditeur de texte de Textbroker.

4. Disséminer les mots-clés et utiliser le champ sémantique de manière naturelle et intelligente

 

Parfois, le client demande d’insérer des motsés mal orthographiés, inappropriés, trop nombreux (ou un nombre d’occurrences élevé et très précis). Les formes fléchies et les mots vides ne sont pas toujours autorisés et cela oblige parfois à faire des fautes de syntaxe : insérer les mots-clés peut s’avérer être un peu compliqué, mais pas de panique, on trouve toujours une solution. Les mots-clés peuvent avoir été mal tapés par le client ou conseillés par une intelligence artificielle (un outil SEO professionnel).
 

Par conséquent, il faut faire preuve de bon sens tout en les utilisant autant que possible, de manière naturelle et sans choquer l’oreille (l’œil) du lecteur. La qualité rédactionnelle doit être votre priorité. Aussi, comme vous écrivez pour le web, les clients souhaitent parfois que vous intégriez beaucoup de mots-clés – y compris des mots-clés de longue traîne –, pour apparaitre sur de nombreuses requêtes. N’hésitez pas à contacter les clients si ses demandes vous semblent excessives ou irréalistes : expliquez-leur qu’il vaut mieux varier le champ sémantique et les formes du mot-clé principal que suroptimiser le texte (ce que l’on appelle aussi le bourrage de mots-clés). Faire passer le SEO avant le lecteur peut aussi ternir la réputation de votre client. L’ère du « black hat SEO » est terminée, vive le contenu de qualité !
 

En général, le client préfèrera que vous preniez l’initiative de ne pas mettre le mot-clé tel quel. Corrigez les fautes de frappe ou mettez moins d’occurrences, pour que le texte ne paraisse pas suroptimisé par rapport à sa longueur. Dans ce cas, écrivez les mots-clés tels que demandés par le client, en haut de la commande, en justifiant brièvement ce que vous avez fait et pourquoi, puis les mots à insérer qui vous posent problème. Dans l’idéal, parlez-en au client dès que vous vous rendez compte du problème pour éviter tout malentendu ou envoyez un message juste après avoir remis votre texte.

5. Rédiger des textes SEO de qualité, optimisés pour les lecteurs et les moteurs de recherche

 

Le rédacteur web n’a pas pour seul objectif le référencement. Qu’il s’agisse d’une description de produit, de catégorie ou d’un article SEO, l’objectif premier reste de séduire, convaincre, divertir, répondre aux questions ou apporter des conseils aux lecteurs. La hantise des moteurs de recherche comme Google, c’est de décevoir les utilisateurs en positionnant des pages sans plus-value ou qui ne correspondent pas à l’intention de recherche de l’internaute. Rédiger un texte de haute qualité, avec des informations fiables et vérifiées, sera bien plus efficace à long terme pour le positionnement du site de votre client… et pour sa réputation !
 

Les algorithmes prennent en compte les comportements des utilisateurs. Cela permet à l’intelligence artificielle derrière l’algorithme de Google de proposer des résultats de recherche qui correspondent de mieux en mieux à l’intention de recherche des internautes. De plus, Google valorise davantage des textes pertinents de qualité que ceux qui, suroptimisés et/ou non uniques, ont été écrits pour arriver en tête des résultats de recherche plutôt que pour fournir de la plus-value réelle aux internautes.

Voici donc quelques bonnes pratiques du SEO à ne pas négliger (sauf indication contraire dans les consignes du client) :

  • Se mettre dans la peau de l’internaute visé qui tape la requête pour adapter les informations données dans le texte et le vocabulaire comme les mots-clés. Par exemple, l’internaute a tendance à utiliser des verbes à l’infinitif et des questions, pensez-y donc en formulant vos (inter)titres.
  • Faciliter la lecture du texte par sa structure : (inter)titres hiérarchisés, liens pertinents placés plutôt en fin de paragraphes, conclusion maîtrisée, parfois avec un call-to-action, etc.
  • Bien positionner les mots-clés: placer naturellement le mot-clé principal à plusieurs endroits stratégiques (méta-title, méta-description, titre H1, chapô ou introduction, dans le corps du texte, en fonction de la longueur de ce dernier et de la densité des mots-clés indiquée par le client) et utiliser des mots-clés secondaires pour structurer les sous-parties en cohérence avec la requête principale.
  • Mettre en gras quelques mots-clés pour permettre à l’internaute de saisir facilement les points essentiels du texte (même en le survolant).
  • Préférer l’enrichissement sémantique au bourrage de mots-clés (keyword stuffing, pénalisé par Google) en recourant à un vocabulaire varié et à des synonymes du champ sémantique des mots-clés.
  • Soigner le référencement des ancres des liens : elles décrivent où le lecteur arrivera en cliquant dessus, ce qui vaut aussi bien pour le maillage interne (liens pertinents à une autre page du même site) que pour les liens externes vers des sites réputés et fiables.
  • Et surtout : rédiger des textes uniques qui apportent de la réelle plus-value aux internautes. Pour éviter le plagiat, qu’il soit volontaire ou involontaire, retravaillez les passages similaires (contenu et structure), surtout si vous avez plusieurs commandes pour un même site, et évitez même de copier inforations de vos différentes sources telles quelles. Le contenu non unique n’est pas autorisé sur Textbroker et il risque même d’être pénalisé et désindexé sur Internet, raison pour laquelle les textes livrés doivent absolument être uniques !

6. Faire honneur à la langue de Molière en rédigeant des textes sans fautes

Orthographe, grammaire, ponctuation et aides importantes

 

Pas besoin de préciser qu’un rédacteur web professionnel ne doit pas laisser passer de faute ni coquille. Son travail est impeccable du point de vue de l’orthographe et de la grammaire, mais excelle aussi en ponctuation car une virgule mal placée ou oubliée nuit également à la qualité d’un texte.
 

Pour vous faciliter les choses, nous vous recommandons d’utiliser un correcteur et vous rappelons que le programme Word en propose aussi et que vous en disposez donc peut-être déjà sur votre ordinateur. Un outil comme Scribens, Languagetool ou encore Antidote est également utile, investir dans un logiciel de correction professionnel peut s’avérer être votre meilleur investissement de l’année !
 

Si vous avez un doute sur un mot ou une correction proposée, vérifiez dans la barre de recherche Google (avec l’option proposition de recherche automatique) ou un dictionnaire en ligne comme le Larousse. Vous pouvez également passer le Certificat Voltaire pour prouver que vous maîtrisez la langue française. Ce sera un plus sur votre CV et dans votre profil d’auteur !

Style et expression

 

Peaufinez votre style pour qu’il soit plus subtil que celui d’une IA. Un peu de créativité, mais pas à l’excès ! Les phrases alambiquées embrouillent l’internaute. Pareillement, la voix passive rend la phrase lourde et compliquée, souvent inutilement. Il est donc préférable de couper les phrases trop longues, de les mettre à la voie active et d’utiliser quelques mots de liaison, pour mieux articuler les idées entre elles.
 

Nous vous recommandons d’éviter des expressions toutes faites ou creuses, sans plus-value, qui augmentent le nombre de mots en relevant cependant du remplissage. Il vaut mieux manier les citations et les exemples avec parcimonie et pertinence. Soyez concis, précis, utilisez le mot juste. Cependant, pensez aussi à varier votre vocabulaire pour éviter des répétitions et rendre votre texte plus agréable à lire, tout en respectant la densité des mots-clés indiquée par le client.

7. Lire, se relire, se faire relire et corriger

 

Lire est essentiel pour continuer d’améliorer votre orthographe et votre style. Vous pouvez vous faire une fiche ou un petit carnet-répertoire avec les fautes récurrentes et les difficultés que vous rencontrez. Pour la typographie du français de France (et de Belgique), n’hésitez pas à consulter cet aperçu utile des règles à retenir.
 

Se relire est une étape indispensable, pour laquelle il faut prévoir du temps, de préférence à tête reposée. Même si vous utilisez un correcteur orthographique, ne lui faites pas entièrement confiance et effectuez une relecture multiple, si possible, pour identifier et pouvoir corriger des fautes d’inattention. Passez donc votre texte au peigne fin, notamment après avoir fait une pause et après avoir vérifié d’avoir bien respecté le briefing :
 

  • Première relecture à voix haute : vérifiez la longueur et la fluidité des phrases (qui sont dans l’idéal composées de 20 mots maximum) ainsi que la syntaxe et la ponctuation. Vous ne devez pas buter sur des mots ou ne pas savoir quand respirer.
  • Deuxième relecture : concentrez-vous sur l’expression en vérifiant si les transitions sont ménagées entre les paragraphes et parties, si des expressions figées ou celles composées en deux parties sont bien utilisées, en corrigeant les mots imprécis ou inutiles, en supprimant les phrases creuses sans plus-value, en reformulant les structures syntaxiques et les mots répétés, etc.
  • Troisième relecture : vérifiez la conjugaison, les accords ainsi que l’orthographe, y compris celle des noms propres et des marques. Assurez-vous aussi que vous ne mélangez pas les pronoms et les temps et que votre texte contient principalement des verbes à la voix active (on recommande 15% maximum de constructions passives).
  • Relecture optionnelle par un tiers : de temps en temps, vous pouvez aussi demander à une autre personne de relire votre texte car quatre yeux valent mieux que deux.
  • Avant de valider votre commande : vérifiez une dernière fois votre texte avec notre checklist du rédacteur web (à adapter avec le temps, selon vos habitudes) !

L’art de rédiger des textes de qualité

 

Vous avez maintenant toutes les clés en main pour créer un bon texte destiné au web, il n’y a plus qu’à pratiquer afin d’acquérir les bons gestes pour créer du contenu de qualité. La perfection n’existe certes pas en rédaction, mais continuer de se former permet de s’améliorer continuellement et d’être au courant des nouvelles pratiques SEO.
 

Continuez d’écrire et entraînez-vous, que ce soit pour notre plateforme ou pour le plaisir. Vous pouvez écrire des résumés ou des fiches pratiques de vos lectures, de films, d’expositions, de sorties ou de vos loisirs. Restez curieux et ouvert, l’objectif est d’être à l’aise pour rédiger de nombreux types de textes sur divers sujets tout en gardant le plaisir d’écrire librement, sans contraintes. Avec toutes nos astuces pour rédiger un texte de qualité et notre checklist du rédacteur web ci-dessous, vous êtes paré pour l’aventure de la rédaction web !
 

Pensez à chaque étape, de la lecture du briefing aux relectures multiples, pour en faire une habitude de bons réflexes. Ne perdez pas de vue que vous écrivez à la place de votre client, vous devez donc embrasser ses objectifs et son ton, le temps de la rédaction. Peaufinez votre texte, mais pas à l’excès : avec le temps et grâce à ces réflexes pour bien écrire sur le web, vous apprendrez à rédiger un bon contenu tout en écrivant assez vite pour rester rentable. Livrez toujours une prestation de votre niveau d’étoiles sur notre plateforme, sachant cependant que si vous décidez d’en faire un peu plus que demandé, vous avez non seulement plus de chances que les clients reviennent vers vous pour d’autres commandes, mais aussi que Textbroker récompense la qualité de votre travail en vous attribuant une étoile supplémentaire.

 

Rédigé par DSWebInspiration, édité par Rédaction Textbroker

Votre plus : notre checklist du rédacteur web consciencieux pour rédiger des textes de qualité !

Télécharger la checklist

 


commentaires

147705 12. mai 2015 - 18:43

Merci, cette "mise au point' est très utile.

Répondre

85013 20. mai 2015 - 22:20

Je viens de rédiger un texte mais la consigne sur les mots-clés reprenait 2 fois le même mot… et mon texte est bloqué  (pas très grave) mais mon accès aux commandes autres ne répond pas et me renvoie toujours à ce même texte bloqué que j'ai pourtant soumis et re-soumis et re-re-… Je n'ai pas envie de l'abandonner (il est rédigé) mais j'aimerais bien continuer à bosser. Que faire ?

N'y a-t-il pas une fonction qui permettrait de dépassser ce problème sans perdre son travail ?

Merci de votre réponse et saluations à tous !

R.V.

Répondre

10 choses fausses sur Textbroker | Blog Textbroker 22. décembre 2017 - 9:19

[…] du refus analysés, nous décidons de façon objective si le refus est justifié ou non. Pour éviter les refus, pensez toujours à relire les consignes du briefing, voire à prendre contact avec le client en […]

Répondre

Une question ou un commentaire sur cet article ? N'hésitez pas à nous en faire part !

Votre adresse e-mail ne sera pas divulguée. Les champs nécessaires sont indiqués *

*
*

Managed-Service

Vous souhaitez déléguer la gestion de vos projets de textes et recevoir des textes de qualité ? Vous voulez bénéficier de prestations supplémentaires telles que l’optimisation de vos textes selon la formule WDF*IDF ou la gestion de votre blog ? Découvrez notre Managed-Service et bénéficiez de notre solution de confort « 100 % prise en charge ».

Demander une offre non contractuelle

Self-Service

Vous avez besoin de textes ? Le Self-Service vous permet de commander vous-même les textes souhaités, de manière simple et rapide, tout en bénéficiant des meilleures conditions.

S’inscrire gratuitement!

Auteurs

Des milliers d’auteurs dans le monde entier font confiance au n° 1 des plateformes de rédaction en ligne pour gagner de l’argent en écrivant. Décidez vous-même quand, où et quoi écrire et gagnez de l’argent pour chaque mot écrit !

S’inscrire gratuitement!